La Madeleine de Proust

madelaine de proustEn préparant un atelier sur le deuil de l’immigrant, je commençais à me demander comment  les élixirs floraux de Bach pourraient accompagner les émotions qui sont générées avec ce déracinement. Le départ du pays dans lequel nous avons vécu la plus grande partie  de notre existence nous amène à préparer une valise pleine de nostalgie où nos sens occuperaient une place privilégiée. Ce serons ces sens nos principaux alliés quand nous voudrons remonter dans le temps et revivre un peu de la vie qui a été mais que n’est plus là.

Comme dans le roman de Proust « À la recherche du temps perdu » dans lequel le protagoniste voyage dans le temps, à travers d’une madeleine, à son enfance. Ainsi nous utilisons ces odeurs, saveurs, des images tant que des sons qui nous permettent un instant de voyager dans le temps et aller à la rencontre des époques passées. [ii]

« Pendant de nombreuses années déjà, n’existe pas pour moi de Combray, et non la scène et le drame du moment de dormir, quand un jour d’hiver, retour à la maison, ma mère, voyant que j’ai eu froid, m’a proposé de prendre contre mon habitude, une tasse de thé. J’ai d’abord dit non, mais puis, sans savoir pourquoi, je suis revenue de mon accord. Ma mère a envoyé par l’un de ces pains, courts et volumineux, qui appelle les cupcakes, qui semblent avoir utilisé par une coquille. Et bientôt, accablé par le triste jour qui a passé et la perspective d’une autre personne si mélancolique à venir, je m’ai pris à ses lèvres une cuillerée du thé qui avait jeté un morceau de gâteau. Mais au moment même où qui boivent, avec les miettes de pain, touchés mon palais, je tremblais, fixé mon attention sur quelque chose d’extraordinaire qui s’est passé à l’intérieur de moi. Un sentiment délicieux accablé, j’ai n’isolé, aucune idée de ce qu’il fait. Et les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs et sa brièveté dans illusoire, m’a tout de la même façon cet amour de l’opéra, rempli d’une belle essence ; mais, plutôt, que l’essence est ne pas d’être en moi, est que moi-même été. Je me suis arrêté j’ai sentir médiocre, contingent et mortelle. Où pourrais cette joie si forte que je viens ? J’ai réalisé qu’il était attaché à la saveur du thé et pain, mais lui dépassé en grande partie et ne devrait pas être de même nature. Où a été et ce que cela signifiait ?

Je laisse la coupe et je me tourne vers mon âme. Elle est d’avoir à donner la vérité. Mais comment ? Incertitude grave, quand l’âme se sente subjuguée par elle-même, quand elle, qui cherche, est ensemble le pays sombre où chercher, à moins que vous servir tous leurs bagages. Trouver? Non seulement la recherche, créer. Il y a une chose qui n’existe pas encore et à qui elle seule peut donner réalité et saisissez-le dans le champ de vision.

Et soudain la mémoire se pose. « Ce goût, c’est qui avait le morceau de gâteau que ma tante Aurélie m’a proposé, après avoir mouillé dans son infusion de thé ou de tila, dimanche matin à Combray (parce que le dimanche je n’ai pas quitté jusqu’au moment de la Messe) quand allait vous donner bon matin dans sa chambre »

La nostalgie peut être notre meilleur allié, mais que se passe-t-il lorsque, au lieu d’être un souvenir passager cette nostalgie nous envahit en nous laissant stagnante plusieurs fois dans le passé, soit quelques minutes, soit des jours, des semaines et parfois mêmes des années ?

Quand cet allié précieux devient une pierre sur la route qui ne nous permet pas d’être en harmonie avec nos émotions et en conséquence avec nous et notre environnement ?

Être un immigrant est un défi d’adaptation que nous devons affronter une intégration dans un nouveau lieu qui pour une raison ou une autre, nous l’avons choisi pour vivre.

Mais comment nous adapter sans nous perdre dans le chemin ?

Comment nous intégrer sans nous sentir coupable avec ceux qui sont restés ?

Comment vivre avec ces souvenirs sans nous emprisonner entre un passé qui était déjà et un présent qui n’est pas ?

Et surtout comment vivre en harmonie avec le tourbillon d’émotions qui nous envahit?

La réponse que j’ai trouvé la plus appropriée était la de vivre en harmonie avec nos émotions, quelque chose si facile à dire et d’écrire dans ce cas, mais que ce n’est pas toujours une route facile.

Alors, je suis allée à la rencontre des fleurs de Bach, elles, qui ont autant de fois fourni son soutien aux personnes dans de nombreuses situations différentes, surement cette fois elles seraient aussi en mesure de répondre aux émotions qui gravitent autour de l’immigration.

Toujours en tenant compte du vécu particulier de chaque personne nous pouvons retrouver dans les 38 élixirs de Bach les fleurs qui peuvent nous accompagner sur ce chemin que nous avons décidé de marcher.

Chaque moment que nous vivons met plus en évidence le lien profond qu’il y a entre l’équilibre émotionnel et mental et de son impact sur le corps. Par conséquent, que lorsque nous sommes confrontés à une période de changements prolongés comme le fait de quitter notre pays d’origine, les conséquences peuvent se refléter dans notre corps. Notre corps sera donc forcé de tenir certaines réactions physiologiques qui conduisent à l’affaiblir et qui s’expriment à travers des symptômes physiques sur une longue période de temps.

À travers les élixirs de Bach, nous pouvons aller à la rencontre de notre équilibre émotionnel naturel qui va nous permettre de regarder le passé comme un point de référence dans notre évolution sans devoir en rester bloqués. Nous serons ainsi capables d’accepter et intégrer le passé avec tous les souvenirs de situations et donc les gens dans ce présent sans qu’ils prennent le rôle principal.

Sur ce chemin d’accès de nostalgie pour le passé, nous pouvons aussi nos trouver face à un autre type d’émotion qui peut venir rejoindre notre déséquilibre et qui est la culpabilité.

La culpabilité ainsi que les reproches sont des sentiments qui jouent un rôle important dans ce voyage d’adaptation puisque s’il y a culpabilité soit pour avoir parti, soit pour avoir quitté nos êtres chers, famille et amis, soit pour ne pouvoir pas partager chaque jour avec eux, vivre ici et maintenant sera un poids qui viendra s’ajouter à ce mal du pays.

Tomber dans les critiques de comment les choses devraient avoir été va nous conduire à un cercle vicieux qui ne nous permettra pas d’avancer dans cette nouvelle étape.

Les critiques vont de ce fait nous envahir, même lors de situations de culpabilité que ne nous ont pas eu comme protagonistes en nous ne sentant pas méritant ou digne de ce que nous avons construit.

Les Fleurs de Bach vont nous permettre d’accepter et de comprendre notre responsabilité dans sa juste mesure, prendre distance des conséquences et des événements et concentrer nos énergies dans notre épanouissement.

Comment nous pouvons nous rejoindre lorsque  cette capacité d’adaptation est dépassée?

Comment profiter de ce que la vie nous offre quand nous ne pouvons pas trouver notre place dans ce nouveau pays?

La vie est un processus de changement continu que nous vivons en tant qu’êtres humains, notre capacité à nous adapter de la naissance au décès implique une adaptation continue.
Nous donnons l’occasion de lâcher prise en toute conscience les situations anciennes de manière à pouvoir faire un pas vers l’avant et faire face aux situations qui nous sont présentées en toute tranquillité et sécurité.

Nous rendre compte que pour nous développer dans la vie il faut rompre avec les vielles structures, même si cela implique sortir de notre zone de confort.

Pouvoir changer tout en restant tel que nous sommes peu importe où nous nous trouvons  mais toujours en étant bien ancré de sorte de pouvoir accompagner les changements extérieures sans perdre notre équilibre intérieur.

Les Fleurs de Bach peuvent nous rejoindre sur ce chemin d’évolution et de l’auto-guérison naturellement afin de permettre la rencontre avec nos émotions pour pouvoir après être en harmonie avec notre âme et en suite avec notre entourage.

[ii] « À la recherche du temps perdu » de Marcel Proust 1913

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s