De quoi parlons-nous quand nous parlons d’émotions..

images (11)Nous savons, nous connaissons et nous comprenons tous et toutes en général de quoi agissent les émotions, mais quand nous devons entrer en contact avec elles, quand nous devons les décrire, les exprimer d’une manière ou d’une autre, là le problème surgit.

Pour parler des émotions en premier lieu nous devons porter notre attention aux Sentiments définis selon le dictionnaire Larousse comme un « État affectif complexe et durable lié à certaines émotions ou représentations », alors que les Émotions sont définies comme une « Conduite réactive, réflexe, involontaire vécue simultanément au niveau du corps d’une manière plus ou moins violente et affectivement sur le mode du plaisir ou de la douleur ».

Les émotions et les sentiments répercutent ainsi dans chacun de nous à sa manière mais toujours en partageant le shock qu’ils nous produisent. Ayant cette différence subtile mais pas moins importante claire, c’est que nous pouvons commencer à décoder le langage des émotions et commencer à vivre meilleur avec nous et en conséquence avec les autres.

Le fait de ne pas être en contact avec nos sentiments et avec nos émotions nous porte à un déséquilibre. Un déséquilibre qui gagne peu à peu un territoire dans l’émotionnel et dans le physique et qui fait – si nous n’agissons pas rapidement – que nous allons vivre peu à peu dans un état permanent de déséquilibre lequel trouve d’abord à travers de différents symptômes légères, puis à travers des maladies chroniques sa forme d’expression.

A travers ces expressions, les Émotions réussissent ainsi à attirer notre attention et à être « écouté » que ce soit à travers du stress, ou d’une dépression, une crise de panique et d’anxiété, ou beaucoup d’autres symptômes qui vont varier sa gravité conformément à l’intensité de l’émotion mais qu’en tous les cas peuvent nous laisser de lourdes conséquences.
En tant qu’êtres humains dans un apprentissage permanent nous avons besoin de vivre plusieurs fois ces situations de maladie pour ainsi commencer à donner une place dans nos vies aux émotions et aux sentiments.

Cependant, nous pouvons prendre un autre chemin, pas moins douloureux certes, mais sans doute un chemin qui va nous permettre de nous libérer des situations de maladie d’une manière plus douce et agréable pour notre être.
Ce chemin implique un travail personnel profond lequel dès que nous le commençons à parcourir nous ne pourrons plus jamais faire marche en arrière puisque nous commençons un processus de guérison profonde dans lequel la vie telle qu’elle a été conçu jusqu’à présent n’a plus raison d’être.

Mais nous ne pouvons pas non plus interrompre notre promenade puisque nous savons qu’il y a quelque chose qui doit être dénoué et nous ne pouvons plus continuer à fermer les yeux devant l’évident. Bien que dans ce processus émotions et sentiments soient entremêlés et nous tournent tête en bas.

« Ce n’est pas en regardant la lumière que l’on devient plus lumineux mais en plongeant dans son obscurité ce qui est bien plus difficile»

Carl G. Jung

Le bien-être est un état naturel de l’être humain auquel nous insistons à contaminer chaque jour avec certaines habitudes nocives pour notre santé de même qu’avec certains sentiments et émotions qui sont nocives.

Depuis petits et même parfois avant notre naissance nous avons déjà commencé à nous couvrir, à nous blinder face au monde qui nous entoure avec l’excuse de nous protéger.

Nous apprenons à vivre ainsi une vie cuirassés, dans laquelle, couverts par nos défenses, nous anesthésions nos émotions et nos sentiments. Nous le faisons tellement bien que nous nous fermons même aux bons moments que la vie nous offre. Nous nous cachons devant la vie derrière les défenses, de défenses qu’il y a longtemps ils nous ont été utiles mais que maintenant ils ne correspondent plus à qui nous sommes puisqu’ils nous amènent à être à la défensive et à continuer à répéter des situations plusieurs fois, en restant attrapés dans un cercle vicieux.

Dans ce processus de changement entrer en contact avec nos sentiments et avec nos émotions est un pas nécessaire que nous devons faire.
En adaptant ainsi nos défenses à notre ici et maintenant ce qui va nous amener à un état de pleine conscience où chaque nouvelle situation va être vécue avec souplesse et aisance en vivant chaque jour sans le besoin de trahir notre être.
Commencer à s’écouter devient pour cela nécessaire et nous pouvons y arriver à travers des exercices de respiration qui nous permettront d’établir un premier contact avec les émotions qui nous habitent.

Je vous propose l’exercice suivant que j’ai appelé « le Voyage en centre de notre être ».

 Exercice:

Dans une position confortable pour rester quelque temps vous réalisiez 7 respirations profondes, c’est-à-dire inhaler par le nez et exhaler par la bouche en permettant ainsi une première approche à comment vous vous sentez aujourd’hui, et comment se trouve votre corps en ce moment. Vous faites un léger scanner de comment s’est passée la journée d’aujourd’hui et vous relâchez peu à peu votre corps en faisant conscient vos appuies (votre tête, votre dos, vos bras, vos fesses, vos genoux, vos talons).

Si des pensées ou des idées vous envahissent vous pourriez les visualiser comme de nuages passagers, les regardez pendant un moment et les laissez partir.
Après avoir terminé les 7 premières respirations, vous allez réaliser autres 7 respirations mais cette fois-ci en plaçant vos mains au centre de la poitrine, siège de notre cœur, en inhalant encore une fois par le nez et en exhalant par la bouche, commence ainsi le voyage au centre de votre être.
Vous allez établir le contact avec toutes les émotions et tous les sentiments qui peuvent émerger en vous, en les acceptant sans les juger, puisque elles sont une partie de vous et elles ont fait de vous la personne qui vous êtes.
Après avoir fini les 7 respirations, vous allez rester quelques minutes et sentir ce qui s’est passé, comment vous vous sentez et si quelque chose a changé, sans tomber dans le rationnel vous vous permettez simplement d’y être.
Ensuite avec le minimum d’effort vous allez revenir ici et maintenant en réveillant doucement chaque partie de votre corps, en vous étirant et en faisant les étirements que votre corps vous demande. La dernière partie à « éveiller » sera vous yeux lesquels d’abord vous allez couvrir quelques minutes avec vos mains, en transmettant ainsi de la chaleur à votre regard.

Cette relaxation n’a pas une fin préétablie, il sera à nous de lui en donner selon nos émotions et nos sentiments du moment. Ainsi nous pourrons la réaliser autant de fois que nous le voulons.
J’espère que vous en avez bien profité.

MERCI!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s